1902-1932

Illustration accord Brown & Williamson

Au cours de ses 25 premières années d’existence, British American Tobacco connaît une croissance rapide. Du Canada jusqu’en Chine, son objectif est simple : devenir leader dans le monde.

Présent au niveau international, le Groupe s’implante sur le marché américain dans les années 1920 après l’acquisition d’une petite société de Caroline du Nord, Brown & Williamson.

Après le terrible krach boursier de 1929, le Groupe adopte une stratégie de consolidation au cours de la décennie suivante. De nombreux réseaux de distribution deviennent ainsi des filiales à part entière.

International par nature

Le 29 septembre 1902, les sociétés Imperial Tobacco et American Tobacco s’associent, mettant ainsi un terme à une intense guerre commerciale.

L’accord prévoit que chacune des deux sociétés fondatrices détiendra l’exclusivité dans son périmètre national et les droits d’exploitation des marques de sa partenaire sur son territoire. Les marchés internationaux des deux sociétés sont placés sous le contrôle de British American Tobacco, qui opère dans de nombreux pays : Canada, Japon, Allemagne, Australie, Afrique du Sud et Chine.

James « Buck » Duke, homme austère et autodidacte doué du génie des affaires, est le premier président de la société. Sa stratégie : mécaniser et organiser l’industrie, concevoir les meilleurs produits, employer les meilleurs ouvriers et vendre au meilleur prix.

James Duke

James «Buck» Duke, premier président de British American Tobacco

Au cours de la première décennie, la croissance est fulgurante : Antilles en 1904 ; Inde, Ceylan et Egypte en 1905 ; Pays-Bas, Belgique, Suède et Norvège en 1906 ; Finlande, Indonésie et Afrique orientale en 1908 ; et enfin Malaisie en 1911.

En 1910, les ventes de British American Tobacco dépassent les 10 milliards de cigarettes et ses bénéfices sont décuplés.

British American Tobacco devient britannique

En 1911, American Tobacco se retire du capital de British American Tobacco qui entre alors à la bourse de Londres et dont l’essentiel est acquis par des investisseurs anglais. La société gagne ainsi son indépendance partout dans le monde, sauf sur le territoire britannique où elle reste liée à Imperial.

Vers de nouveaux marchés

British American Tobacco tourne son regard vers l’Amérique du Sud et acquiert en 1913 l’argentin Bozetti & Co, puis Souza Cruz un an plus tard. La société brésilienne est aujourd’hui l’une des plus importantes filiales du Groupe.

Première Guerre Mondiale (1914–1918)

Lorsque la guerre éclate en 1914, la demande supplémentaire des forces armées met à rude épreuve les capacités de fabrication du Groupe. En 1915, British American Tobacco écoule sur le marché 25 milliards de cigarettes.

Des cendres de la Grande Guerre naît une véritable culture d’entreprise qui unifie les différentes filiales du Groupe. Par ailleurs, le recrutement de femmes révolutionne le marché du travail.

L’après-guerre

British American Tobacco reprend sa croissance, agrandissant ainsi un empire déjà conséquent. En 1921, la société Cigarrera Bigott Sucs est fondée au Venezuela et au cours des années suivantes, le Groupe s’implante au Chili, au Mexique et en Amérique Centrale.

Duke démissionne en 1923. Son successeur, Sir Hugo Cunliffe-Owen, est lui aussi une forte personnalité. Dès 1925, il rachète la société Ardath Tobacco et les droits d’exploitation de la marque State Express.

British American Tobacco entre sur le marché américain en 1927 grâce à l’acquisition d’une petite société de Caroline du Nord, Brown & Williamson.

Cette même année, qui marque son 25ème anniversaire, British American Tobacco entre dans le gotha des grandes sociétés britanniques (120 filiales et plus de 75 000 employés). Elle a désormais un pied sur le marché américain, elle a absorbé son unique rival Ardath et ses bénéfices annuels dépassent la barre des 6 M£.

Une décennie de consolidation

Conséquence directe du terrible krach boursier de 1929, la croissance territoriale de British American Tobacco ralentit pendant la décennie suivante.

En dépit du contexte économique défavorable, British American Tobacco parvient dès 1932 à s’implanter dans la plupart des pays sans monopole d’Etat. Cette même année, ses réseaux de distribution deviennent des filiales à part entière et le Groupe installe des plantations et des usines en Inde, en Chine et au Nigéria. Enfin, il rachète la société allemande Haus Bergmann.


Page mise à jour le 01/02/2011 16:55:45 GMT