Globe House

Célébration du millénaire au siège londonien de British American Tobacco

En 1970, British American Tobacco est implanté dans 50 pays.

Les années 70 et 80 sont marquées par la diversification des activités (création de British American Tobacco Industries, entrée sur le marché des services financiers), mais 1989 marque un retour vers l’industrie du tabac.

Acquisition

En 1970, sous la direction du nouveau président Richard Dobson, le Groupe British American Tobacco possède 140 usines réparties entre 50 pays. Deux ans plus tard, l’accord de 1902 avec Imperial est révoqué, donnant ainsi à British American Tobacco la propriété exclusive de ses marques en Europe Occidentale et en Grande-Bretagne.

Toujours en quête de nouvelles activités, British American Tobacco se tourne vers le secteur de la vente au détail, rachetant au passage Argos en GB et Saks Fifth Avenue aux Etats-Unis.

En 1976, le Groupe subit une restructuration radicale sous l’impulsion de son nouveau directeur Peter Macadam. Les opérations sont désormais coordonnées par la holding British American Tobacco Industries. En moins de deux ans, British American Tobacco Industries se positionne au troisième rang du marché britannique et devient le plus grand fabricant de cigarettes du monde libre avec un volume annuel supérieur à 500 milliards de cigarettes.

A l’occasion du 75ème anniversaire du Groupe en 1977, Macadam déclare : « Nous avons survécu à deux guerres mondiales ainsi qu’à la perte de nos activités en Chine et dans de nombreux autres pays… et aujourd’hui nous sommes plus forts que jamais. »

Parallèlement, Brown & Williamson ouvre une nouvelle usine d’une valeur de 150 M$ à Macon, dans l'état de Géorgie. Vers la fin de la décennie, British American Tobacco exporte ses premières cigarettes vers la Chine depuis la nationalisation de ses opérations 30 ans plus tôt.

Dans le même temps, le Groupe se renforce en acquérant la société internationale Lorillard et un certain nombre de grandes marques.

Recentrage

En 1981, les bénéfices des opérations liées à la vente de tabac ont triplé par rapport à la décennie précédente. Ils représentent désormais 460 M£… et la capacité de production continue d’augmenter.

Grâce à l’acquisition d’Eagle Star en 1984, d’Allied Dunbar l’année suivante et du Groupe Farmers en 1988, BAT Industries devient en 1989 le plus grand assureur britannique. La même année, après une augmentation de 24 % des bénéfices avant impôts (pour un record de 2 Md£) et une tentative d’OPA sauvage, BAT Industries décide de recentrer ses activités exclusivement sur le marché du tabac et des services financiers et de revendre tout le reste.

Nouvelles opportunités

Au début des années 90, la libéralisation économique et la fin des monopoles d’Etat ouvrent de nouvelles opportunités commerciales en Europe Centrale, en Europe de l’Est et au Moyen-Orient. British American Tobacco rachète ainsi la société hongroise Pecsi Dohanygyar en 1992 et les acquisitions s’enchaînent rapidement en Ukraine, en Ouzbékistan, en République Tchèque, en Russie, en Roumanie et en Pologne.

L’acquisition de la société American Tobacco en 1994 donne à BAT la propriété exclusive de deux de ses marques stratégiques.

Retour aux sources

En 1998, BAT Industries revend ses sociétés de services financiers et rachète Cigarrera La Moderna, premier fabricant de cigarettes au Mexique.

Cette même année, British American Tobacco devient une société cotée indépendamment à la bourse de Londres et Martin Broughton est nommé président. En 1999, le Groupe devient numéro deux suite à sa fusion globale avec le Groupe Rothmans International, numéro quatre sur le marché. Cette fusion permet également à British American Tobacco d’ajouter de nombreuses marques à son portefeuille.

Le nouveau millénaire

La fusion avec le Groupe Rothmans International est suivie d’un changement majeur sur le marché canadien, désormais première source de bénéfices pour le Groupe. En 2000, BAT revend les intérêts canadiens du Groupe Rothmans International et rachète les actions en circulation de son partenaire Imasco, puis vend immédiatement toutes les activités sans lien avec le tabac. Désormais filiale en propriété exclusive, la société canadienne est renommée Imperial Tobacco Canada.

En 2001, le Groupe réalise une série de nouveaux investissements en Turquie, en Egypte, au Viêtnam, en Corée du Sud et au Nigéria.

Le Groupe British American Tobacco fête ses 100 ans d’existence en 2002 et réaffirme toute la confiance qu’il porte à ses employés, à ses produits et à l’industrie du tabac en se lançant dans de nouveaux investissements au Nigéria, en Corée du Sud et en Turquie. British American Tobacco devient cette même année le premier fabricant de tabac à publier un bilan social.

L'année suivante, British American Tobacco rachète les sociétés Tabacalera Nacional (Pérou), ETI (Italie) et Duvanska Industrija Vranje (Serbie), puis décide de fusionner sa filiale Brown & Williamson avec la société RJ Reynolds Tobacco.

En novembre 2003, Martin Broughton annonce qu’il se retirera en juin 2004, après avoir dirigé le Groupe pendant 10 ans (dont cinq en tant que président).

Paul Adams lui succède au poste de directeur général et Jan du Plessis en tant que président externe.

En 2004, la fusion entre Brown & Williamson et RJ Reynolds Tobacco prend effet et donne naissance à Reynolds American, une société plus forte et plus stable dont British American Tobacco est propriétaire à 42 %.

En 2005, British American Tobacco lance en Suède et en Afrique du Sud le snus, un nouveau produit permettant aux fumeurs de consommer du tabac sans fumée.

En 2006, tandis que les ventes de snus augmentent dans ces deux pays, British American Tobacco se sépare de sa filiale italienne de cigares. En octobre, le Groupe se retire du monde de la Formule 1, conformément aux engagements pris en 2001.

2007 voit l’extension du test commercial du snus au Canada et la vente d’un certain nombre de marques commerciales de pipes à la société danoise Orlik Tobacco. En mai, BAT revend également son usine belge de cigares et ses marques associées à Skandinavisk Tobakskompagni.

En 2008, les acquisitions reprennent et British American Tobacco rachète les actifs de la société turque Tekel pour la somme de 1,72 Md$, puis les activités de cigarettes et de snus de Skandinavisk Tobakskompagni.

En 2009, BAT se porte acquéreur de Bentoel, quatrième fabricant indonésien de kreteks, pour 580 M$. Les kreteks sont des cigarettes à base de tabac et de clous de girofles.

Richard Burrows est nommé président du Conseil d’administration de British American Tobacco en novembre 2009.

A la fin du mois de février, Paul Adams met un terme à sa carrière chez British American Tobacco. Il y aura passé 20 ans, dont 7 en tant que Président. Il est remplacé en mars 2011 par Nicandro Durante.

En avril, le Groupe British American Tobacco créé une nouvelle entité nommée Nicoventures, dont les activités se concentreront exclusivement sur le développement et la commercialisation de produits nicotiniques innovants.

La fin d'année 2011 est marquée par l'acquisition de Protobaco en Colombie pour $452 millions.

En décembre 2012, le Groupe acquiert CN Creative, une société basée au Royaume-Uni spécialisée dans le développement des cigarettes électroniques (e-cigarettes) destinées à offrir aux fumeurs adultes une alternative moins nocive que les cigarettes.


Page mise à jour le 30/05/2013 12:09:45 GMT