Le Snus

Snus en sachet

Encouragés par les recherches indépendantes qui prouvent que le Snus serait moins nocif pour la santé que les autres formes de produit du tabac qui se fument, et malgré le fait que sa commercialisation soit encore interdite dans l’Union Européenne, le Groupe British American Tobacco a fait le choix de concentrer ses efforts sur ce produit.

Qu’est ce que le Snus?

Le Snus est une poudre de tabac humide vendue en vrac ou en petits sachets et qui se place entre la gencive et la lèvre supérieure, sans être mâché ou sucé. Un sachet de Snus renferme de 0,4 à 1,5g de tabac et contient la même dose de nicotine qu’une cigarette. Un sachet de Snus conserve son goût dans la bouche pendant environ une heure, puis peut être jeté.

Fabriquer le Snus

La différence entre le Snus et les autres types de produit du tabac “sans fumée” (tabac à priser, tabac à chiquer…) est que le tabac présent dans un sachet de Snus est préalablement pasteurisé.  Le Snus est fabriqué à partir de feuilles de tabac séchées au soleil et à l’air libre puis finement coupées, auxquelles on ajoute de l’eau, du sel et des humidifiants.Cette pasteurisation obtenue en chauffant le tabac destiné à la fabrication du Snus à très haute température réduit la formation des « nitrosamines », des particules chimiques qui sont potentiellement dangereuses pour la santé.

La consommation du Snus : une habitude très répandue en Suède

Pourtant encore interdite dans tous les pays de l’Union européenne, la Suède est le seul pays dans lequel la commercialisation du Snus est autorisée. Très populaire dans ce pays dont il tire son origine, le Snus fait partie de l’histoire des Suédois… Et la Suède présente des caractéristiques intéressantes :

  • La consommation de tabac sans combustion (Snus, tabac à priser, tabac à chiquer…) y est la plus élevée d’Europe, alors que la consommation de cigarettes y est la plus faible.
  • Le taux de mortalité par cancer du poumon y est le plus faible d’Europe.
  • Le pourcentage de décès liés au tabagisme y est l’un des plus faibles parmi les pays développés.

Cette « expérience suédoise » a incité certains, dont British American Tobacco, à proposer que la commercialisation Snus soit autorisée en Europe…

Convaincus que la commercialisation du Snus pourrait contribuer à réduire l’impact de la consommation de tabac sur les consommateurs, nous avons par ailleurs lancé certaines marques de Snus sur des marchés test là où c’était possible : notamment au Japon, au Canada et en Afrique du Sud.


Page mise à jour le 29/03/2012 18:35:58 GMT