Le tabac présente un danger réel pour la santé. Le meilleur moyen de réduire les risques liés au tabac consiste à ne pas fumer du tout. Cependant, le concept de réduction des risques est aujourd’hui un élément clé de notre stratégie commerciale.

La réduction des risques consiste à trouver des moyens pratiques pour minimiser l’impact sur la santé d’une activité dangereuse sans pour autant chercher à mettre un terme à cette activité (ex : utilisation d’airbags et de ceintures de sécurité dans une voiture).

Réduction des risques liés au tabac

La stratégie consistant à inciter les consommateurs à arrêter de fumer est à ce jour la stratégie la plus efficace en matière de santé. Cependant, le déclin progressif du nombre de fumeurs devrait être compensé au cours des dix prochaines années par la croissance de la population mondiale. Au final, le nombre de consommateurs de tabac devrait rester globalement inchangé.

Rares sont aujourd’hui les gouvernements qui soutiennent le développement de produits du tabac « à risques réduits ». La plupart d’entre eux préfèrent mettre en place une politique de prévention et d’arrêt pur et simple.

Nous pensons néanmoins qu’il est important de travailler dès aujourd’hui à la création de produits moins dangereux pour la santé, ne serait-ce que pour réduire les frais de santé publique liés aux problèmes des millions de consommateurs de tabac.

Certains organismes de contrôle du tabac rejettent en bloc le concept de produits moins dangereux, arguant que de tels produits pourraient non seulement décourager les consommateurs d’arrêter de fumer, mais aussi encourager certaines personnes à commencer à fumer.

Existe-t-il une cigarette moins dangereuse?

Nous pensons que la production d’une cigarette moins dangereuse pour la santé, conçue en collaboration avec les autorités de santé publique, permettrait de réduire globalement les problèmes liés à la consommation de tabac.

Le développement de tels produits constitue aujourd’hui l’une de nos priorités.

Plusieurs décennies de recherche

Nous menons depuis de nombreuses années des recherches visant à réduire la dangerosité des cigarettes. Depuis les années 1950, nos laboratoires concentrent leurs efforts sur le développement d’innovations technologiques destinées à réduire les risques liés à la consommation de tabac.

Réduire certains composants spécifiques de la fumée

Une partie de nos recherches avait pour objectif la réduction ou l’élimination sélective de certains composants spécifiques de la fumée au travers du développement de produits innovants, dont plusieurs produits de substitution au tabac.

Les bénéfices liés à la réduction de certains composants doivent encore faire l’objet de recherches poussées. Certains organismes tels que l’OMS tentent aujourd’hui d’identifier les composants les plus dangereux et de trouver un moyen de les mesurer.

Nous poursuivons activement nos recherches dans ce domaine, notamment en matière de mesure des composants, tout en suivant de près les avancées scientifiques.

Exposition

La mesure précise du degré d’exposition aux composants de la fumée est une étape importante dans la création de produits moins dangereux, de même qu’il est essentiel de comprendre les effets précis d’une exposition moindre sur le corps humain. Nous élaborons actuellement des tests permettant de déterminer si une réduction de l’exposition à la fumée entraîne une réelle réduction des risques de santé.

Nous cherchons activement à travailler dans ce domaine avec des équipes scientifiques externes et des organismes de santé publiques afin d’évaluer au mieux le potentiel de nos tests.

Réduction des goudrons

A ce jour, la réduction des goudrons (dont le taux est mesuré selon une méthode normalisée) constitue la principale modification acceptée à la fois par les consommateurs, les gouvernements et les organismes de santé. Cette réduction passe par l’utilisation de filtres toujours plus performants.

La réduction des goudrons entraîne une réduction globale des composants « à risque », mais certains organismes de santé contestent aujourd’hui la théorie selon laquelle cette mesure est suffisante pour diminuer les risques liés à la consommation de tabac.

L’avenir

Nos recherches continuent, en dépit des nombreux défis auxquels nous devons faire face et de l’incertitude quant à la composition exacte d’une cigarette moins dangereuse. A travers un dialogue permanent avec les groupes de santé publique, nous cherchons à identifier clairement les risques liés aux nouveaux produits du tabac afin de faciliter la tâche de nos équipes scientifiques.


Page mise à jour le 01/02/2011 16:56:45 GMT