Le tabagisme passif

Le tabagisme passif

L’Organisation mondiale de la santé et d’autres organismes de santé publics ont conclu qu’une exposition à la fumée de tabac dans l’air ambiant, phénomène également appelé le «tabagisme passif», pouvait être la cause de différentes maladies graves, notamment le cancer du poumon, les maladies cardiaques et les troubles respiratoires chez l’enfant.

Ils ont ainsi conclu qu’aucun niveau d’exposition à la fumée de tabac dans l'air ambiant n’était tolérable et ont fortement conseillé aux administrations sanitaires publiques de mettre en place une interdiction totale de fumer dans les lieux publics.

Notre point de vue scientifique

Les risques associés à l’exposition à la fumée de tabac dans l'air ambiant ont été mesurés lors d’études épidémiologiques. Dans le cas du cancer du poumon, celles-ci indiquent que le niveau de risque relatif associé à une exposition prolongée d’un non-fumeur à la fumée de tabac dans l'air ambiant est de 1,3 (sachant qu’un risque relatif de 1 signifie aucun risque et qu’un tabagisme prolongé et soutenu correspond à un risque relatif de 20 ou plus). Pour les maladies cardiaques, les principales études démontrent également un risque relatif de 1,3 pour une exposition à la fumée de tabac, alors que ce chiffre oscille entre 3 et 5 pour les fumeurs réguliers.

De nombreux épidémiologistes affirment que les niveaux de risque relatif inférieurs à 2 correspondent à des associations faibles, plus difficiles à quantifier que les associations fortes. Le fait que les études individuelles signalent des risques relatifs souvent inférieurs à 2 peut expliquer que ces dernières n’aient pas de signification statistique importante.

Des études relatives aux maladies respiratoires chez les enfants dont les parents fument et des recherches visant à démontrer si l’exposition à la fumée de tabac dans l’air ambiant exacerbe les symptômes chez les personnes souffrant d’asthme ont été menées. Elles suggèrent que la fumée de tabac peut augmenter les risques de maladie respiratoire chez l’enfant et avoir un impact sur des troubles respiratoires existants, tels que l’asthme.

Notre approche en matière de réglementation

Nous soutenons les réglementations qui cherchent à concilier les souhaits des non-fumeurs et des fumeurs et à limiter une exposition involontaire des non-fumeurs à la fumée de tabac dans l’air ambiant.

Nous sommes en faveur des restrictions dans les lieux publics fermés et acceptons qu’une réglementation soit nécessaire dans ce domaine. Nous soutenons les initiatives pratiques, telles que la création de zones non-fumeurs, associée à la mise en place d’espaces dédiés aux fumeurs.


Page mise à jour le 07/02/2011 16:48:39 GMT